Richard un procédurier hors du commun

Le White Ranch


Avant l'arrivée de Pierre, Richard s’est rendu  aux  ranchs de la rivière Gila le 2 Janvier 1874, emmenant avec lui une paire de mules, une paire de chevaux, trois attelages, ainsi que d'autres choses nécessaires à l'agriculture et à la plantation.
Il a travaillé sur ce qu'il considérait être  son propre ranch.
Bien qu'il ne possède pas, personnellement, de terres dans la région, il faisait  référence au ranch de Jose Arviso, connu à l'origine sous le nom de White Ranch. (Photo ci-dessus: Le Ranch Blanc devenu de nos jours  le White Stallion Ranch , une des étapes touristiques les plus réputées...) 
En mettant en avant  ses droits conjugaux, il avait englobé certains des champs des  ranchs Robledo, Moreno, et Duran que je possédais, et avait commencé à semer le blé et l'orge sur  deux cents acres (81 ha). Ce que j'ai constaté avec mon neveu le 19 Janvier.
Le lendemain, j'ai montré à mon neveu l’ensemble de mes   propriétés, occasion pour lui de se familiariser avec mes terres. 

Adamsville ou Sanford

En Février, j'ai vendu cinq quarts de sections, ainsi que les dix lots, à Pierre pour 5000 $. (79 057€)
(1 section a une superficie de 640 acres, soit 2,58 km²,  Pierre en a  acheté 5/4, soit 3,22km²)
 Pierre s'est installé sur place dans le ranch Robledo et  je suis retournée à Tucson.
Pierre et Richard ont travaillé la terre, avec l'aide d'une équipe d'hommes dont le siège se situait sur le ranch Robledo.
Après trois ou quatre semaines, un homme du nom de James Keenan est venu chercher Pierre pour lui demander un emploi de comptable.
Irrité par le refus de Woffenden pour permettre à Keenan de travailler, Pierre et Keenan ont quitté la maison Robledo pour éviter toute discussion.
Ils se sont installés  dans Adamsville, pour travailler à partir de là pendant environ six semaines. 

Adamsville  (photo ci-dessus et ci-contre) était l'une des deux premières villes crées dans le comté de Pinal, Arizona.
Elle a été nommée pour son colon d'origine en 1866, Charles S. Adams. Lorsqu’un bureau de poste a été créé en 1871, elle  a été nommée Sanford, (en référence au capitaine George B. Sanford de la Première US Cavalry), par un ennemi politique de M. Adams, Richard Mc Cormick. On y trouvait un moulin à farine et des réservoirs pour l’eau.
Le 4 Juillet 1871, pour la première fois, de la farine y était produite. La vie de ce moulin a été  courte, le 2 Septembre 1871, le moulin a été brûlé. On a soupçonné un incendie criminel et la perte a été évaluée à 10 000 $ (158 105€).
William Bichard a continué à vendre de la farine  produite au moulin d’Adamsville dans un petit magasin à Phoenix, jusqu'au 7 Septembre, 1868, lorsque la rivière Gila tout emporté lors d’une grande inondation.

Pierre VS Richard

Quand Pierre a demandé la clé du ranch Robledo, Woffenden a  refusé.
Le 10 Avril, Pierre a forcé la serrure de la porte pour rentrer dans la maison. Puis, en milieu du mois, il a enlevé deux chevaux et trois paires de bœufs sur le domaine où les hommes de Woffenden travaillaient.
Cela a conduit au premier conflit, suite à une série de manœuvres plus ou moins légales, entre les deux hommes.
A Florence, le 27 Avril, Woffenden a intenté une action contre Pierre devant la cour de justice du juge de paix Levi Ruggles pour le vol d'un cheval et d'une paire de bœufs.
Ruggles a statué en faveur de Pierre lorsque Pierre a prouvé qu'il avait m'avait acheté ces animaux.
Puis, le 14 mai, dans la même cour, Pierre Charouleau a porté plainte contre Woffenden pour un cheval, deux paires de bœufs et deux ensembles de harnais.
Ruggles a de nouveau statué en faveur de Pierre, pour la même raison.
Le 9 Septembre, Woffenden fait appel de la décision devant le tribunal du district de Tucson, qui a prononcé un  arrêté le même jour.

Florence, ville fondée en 1866 par Levi Ruggles, un agent indien. Il a réuni des terres et a créé le site de la ville au sud de la rivière Gila, où les Indiens avaient cultivé pendant des siècles et où les Mexicains ont commencé à établir des fermes dès les années 1850. En Photo, la cour de justice.

Une récolte problématique

Woffenden a quitté la Gila River pour Tucson au début du mois de mai. Son intention, a-t-il dit plus tard, était de revenir dans ranchs en Septembre avec des sacs pour la récolte du grain après battage.
Au début de Juillet, Pierre fit dire à Woffenden qu’il aurait à fournir dix hommes pour récolter sa moitié récolte.
La récolte a commencé le 12 Juillet et a duré jusqu'au 10 Août.
Ci-dessus paysages de cultures aux alentours de Tucson vers 1870
Soixante mille livres de blé et d'orge (27 tonnes) et 200.000 livres (90 tonnes) ont été coupées et empilées dans les champs.
Le 21 Août, Woffenden a déposé plainte contre Pierre en alléguant que Pierre était entré et détenait par la force, les trois ranchs qu'il considérait comme être sa propriété, et qu’il cherchait à les récupérer. Il oublie toutefois que j'avais vendu ces ranches à mon neveu...
Il a également demandé que Pierre ne puisse prendre toute la récolte, en l’accusant d’avoir  pris 1.200 livres (540 Kg) et l’aurait menacé de prendre l’équivalent de la moitié de la récolte, sans son consentement.  Pour cela, il demande une amende  de 24 $ (380€) pour couvrir la perte, jusqu'à la résolution finale de cette action.

Près d'un an passera avant le procès. 
Le battage a eu lieu entre le 7 et 10 Septembre 1874. Bien qu'il ait été informé que la machine de battage était disponible, Woffenden n’a pas répondu, n’est pas arrivé avant le 10 .
Pierre, quant à lui, avait séparé le grain battu dans "un nombre égal de quintaux."
Dès son arrivée au ranch Robledo, Woffenden a chargé Pierre de prendre le grain d’Adamsville et de  Florence, où il pourrait être vendu ; en partageant le bénéfice.
Pierre a répondu qu'il avait l'intention de garder sa moitié de récolte au ranch Robledo. Woffenden, était donc libre de faire comme il lui plairait pour sa part. Il trouverait dans le champ ce qu’il désirerait recueillir. Richard ne récoltera rien en affirmant qu'il était parti parce que Pierre aurait dit qu'il l'avait volé quatre fois, et  qu'il le « traiterait», s'il restait là.
Il n'a jamais recueilli sa part du grain, abandonnant sa récolte la laissant aux intempéries. Lorsque Rafael Tapia a annoncé en Octobre qu'il était prêt à brûler les champs afin de les préparer pour la prochaine campagne de semis, j'ai chargé Pierre de prendre ce qui restait de la récolte placée dans le ranch Robledo.

Jean Charouleau

En 1875, j'ai fait appel au frère de Pierre, mon second neveu, Jean Charouleau. Il est arrivé à Tucson le 24 Avril 1875. 

Il deviendra une célébrité de Tucson et  sera généralement connu comme Juan, et parfois comme JP, (Jean Pierre) sur les documents juridiques.


Le 25 Juin 1875, j'ai vendu à Jean onze lots dans la ville pour 2500 $ (39 268€).
Dans un deuxième acte à la même date, je lui ai  vendu deux propriétés, et une autre parcelle, tout près de la rivière Gila (photo ci-contre), pour un total de 1500 $ (26 250€).
En Septembre, je lui ai vendu plus du quart d’une section (plus de 64,73) ha dans la même zone pour 300 $ (5 310€). 
Ce fut la dernière de mes propriétés.
Un certain nombre d'années passeront avant que Jean soit inévitablement,  empêtré dans le différend entre Pierre et Richard Woffenden.