Origine de ma fortune

Arrivée à Tucson en 1869

Tucson (prononcer Tou-sonne) est une petite ville située dans le sud de l'Arizona à environ 160 km au sud de Phoenix et 100 km au nord de la frontière mexicaine. La ville se trouve dans une vallée plate désertique, entourée presque complètement par des montagnes accidentées et arides. Tout comme Phoenix, elle est devenue une villégiature de retraite pour personnes âgées qui apprécient son temps chaud tout au long de l'année et une vie peu coûteuse. Elle est moins encombrée que Phoenix et bien située pour les touristes qui peuvent explorer les nombreuses attractions des environs.
Le climat de Tucson est toujours sec avec des températures s'étalant de chaud à extrêmement chaud. La ville reçoit normalement moins de 25 cm de précipitations par an. Pendant les journées d'été, la température peut dépasser 45°C. En hiver les températures diurnes se situent entre 20 et 25°C. 
La ville est de toute part entourée de montagnes dont la Santa Catalina abritant la cañada de Oro , propices aux balades et aux randonnées à pieds ou à cheval (on trouve de nombreux ranchs dans le secteur (dont ceux des Charouleau). 

En 1804, le village de Tucson comptait 600 habitants, 1000 en comptant les indiens. En 1860, la population n'a pas augmenté, mais change de nature : la victoire des Etats-Unis sur le Mexique, l'achat successif des territoires du Sud-Ouest, du Nouveau-Mexique au Pacifique, puis l'acquisition d'une étroite bande de terrain au sud de la frontière, pour y construire le plus méridional des chemins de fer transcontinentaux, provoque l'arrivée des premiers Américains, militaires, colons et mineurs. Mais c''est surtout la ruée vers l'or en Californie qui, indirectement, va permettre un début de peuplement dans l'Arizona : des prospecteurs déçus, qui n'ont plus ni feu ni lieu, vont tenter leur chance dans les territoires voisins. 
Avec 500 000 habitants aujourd’hui, Tucson est la deuxième ville de l'Arizona par la taille, et la plus ancienne.
A la mort de Michel, je quitte Acapulco, et suivant les chemins migratoires, j'arrive en 1869, à Tucson, en Arizona,. C’est sous le nom de Charouleau (ou plus exactement Churouleau au recensement du 11 juin 1870). 


Développement de ma fortune...

En 1869, je vivais seule à Tucson, sous mon nom mon nom de jeune fille jusqu'à ce que je me remarie. J'ai déclaré n'avoir que 47 ans alors que j'en avais 10 de plus…. (petite coquetterie de ma part),  que je possédais des biens immobiliers d'une valeur de 15 000 $ et une propriété personnelle de 10 000 $ (soit au total une valeur de  402 000 € aujourd'hui) En utilisant l’argent que j'ai  gagné au Mexique, je me lance dans les affaires en tant que vente au détail et de prêteur sur gages, avec un taux d’usure de 20 % sur les prêts pour biens meubles et de 5 à 10 % sur les terres, habituellement couverts par un prêt hypothécaire. Ceci m'a permis de récupérer les terres et les biens de tous ceux qui ne pouvaient pas me rembourser.
Le plus ancien de ces prêts hypothécaires date de la mi-1869. 
Très vite, je suis devenue la «femme française», et on m'a décrite comme "une très industrieuse et  habile femme d'affaires", « forte et économe », ou «une femme très « entreprenante ». Mon origine ariégeoise y étant pour beaucoup !!!
J'étais, à cette époque, l’une des plus riches, sinon la plus riche des femmes du Comté de Pima. 
Mon premier achat de propriété en Juin 1870. , se situait  à l'angle nord-est de la rue Court et Maiden Lane.
En 1872, j'enregistre trois actes pour l’essentiel dans Tucson (achetés pour un total de 3 680 $ soit 57 643  actuels) et un seul pour des terres à l'extérieur des limites de la ville (2,712.59 $ soit 42 478€ actuels).
Entre  août et septembre 1872, j'ai acquis dix propriétés pour des lots dans la ville.
J'ai également pris possession des sept lots restants à travers les saisies.
Un onzième acte de propriété  établi en mai 1873, puis cinq autres en Septembre vont s'ajouter aux précédents. Ceux-ci étaient pour la plupart situés  en dehors du centre-ville de Tucson.
En décembre 1873, j'ai acheté un autre lot, et en novembre de 1874,  deux autres, tous issus d’hypothèques, sans compter trois propriétés sur saisie en décembre 1874.
Je possédais ainsi un total de vingt-deux lots en ville....
Beaucoup de ces propriétés produisaient des revenus locatifs qui ont contribué à la prospérité croissante de  ma fortune personnelle.
J'ai également acheté des terres en dehors de Tucson.
Entre 1871 et 1874, j'ai acquis sept quarts de section de terre homesteaded le long ou près de la rivière Gila, juste à l'ouest de Florence.
(HOMESTEADED : En Arizona dans années 1870 plus de 21.000 contrats, couvrant 4,1 millions d'acres, ont été émis sur des terres homesteaded,  à savoir des terres  pour la plupart désertiques ou inoccupées  que l’état donnait avec un acte aux colons.
Ainsi, j'ai pu posséder quelque 1100 acres (soit 4,45 Km² !!!) de fermes ou de pâturages, avec les droits sur l'eau,  à Adamsville (Sanford).  Bien loin des quelques arpents de terre que mon frère Sébastien détenait à Montardit.....